Tabac guérisseur

Tabac et cancer

Le tabac guérisseur est un sujet assez tabou qui divise la santé, les industries, les ventes légales de cette drogue et les fumeurs qui sont heureux ainsi. À son origine, les Amérindiens l’utilisaient comme une plante guérisseuse. Le monde occidental en a fait un commerce et une addiction. Aujourd’hui les maladies liées au tabagisme sont nombreuses. Je vous en dis plus sur les effets de la cigarette sur la santé. Je vous partagerai également mon ressenti, mon expérience et pourquoi, selon moi, il peut ne pas être nocif.

Mais n’en faisons pas une psychose. La peur n’évite pas le danger, cependant elle y contribue grandement. Plus nous luttons contre quelque chose, plus nous envoyons de l’énergie à celle-ci. Si notre mental nous persuade que fumer nous emmène vers une maladie, il y a de grandes chances que cela arrive. Cependant, si vous êtes en paix avec le tabac, les fumeurs, la maladie, vous aurez moins de chance de développer un symptôme.

Il est primordial de mettre en lumière les émotions du passé et d’arrêter de culpabiliser face au tabac. La prévention du tabagisme ne devrait pas venir de l’état ou des médecins. C’est une volonté de vivre en bonne santé. Prenez la décision d’améliorer les choses. Le principal étant de fumer en comblant un vide émotionnel (de non-amour de soi) et de lier le tout à une hygiène de vie déplorable (manque d’activité physique, manque d’eau, alimentation dénaturée, etc.)

Nous seuls sommes responsables de notre santé. Personne ne nous a mis le couteau sous la gorge pour fumer. Nous devons prendre la responsabilité de notre vie et assumer nos choix. 

tabac et cancer tabac

Notre relation au tabac guérisseur

Les non-fumeurs passifs

Acceptez-vous de vous faire polluer  par la fumée de cigarette ? Vous affirmez-vous pour ne plus être en contact avec des fumeurs ? Si ce n’est pas vos valeurs et que vous n’aimez pas ça, vous n’avez aucune obligation de subir le tabagisme passif. À partir du moment où vous êtes en paix avec les fumeurs, la fumée de tabac ne peut pas être nocive pour vous. Je vous conseille de lire l’article sur l’acceptation.

Si vous avez des douleurs, des essoufflements ou une respiration sifflante et que vous êtes un non-fumeur passif, il vaudrait mieux faire le tri dans vos relations. Si les relations fumeuses sont de votre famille, demandez-leur simplement de ne pas fumer en votre présence ou de fumer dehors.

Les ex-fumeurs

Félicitations pour votre victoire sur cette addiction. Si vous avez encore une douleur thoracique, soyez en paix avec votre passé et vos années de fumeur, il reste peut être des résidus de toxines (toxines émotionnelles). On ne juge pas les fumeurs sur leur addiction, car ce n’est certainement pas la meilleure solution pour les aider (et puis, vous êtes passé par là aussi…) Partagez simplement votre expérience sur l’arrêt du tabac : cela peut aider votre entourage fumeur à changer de voie. Chacun est unique par son histoire et son expérience.

Les fumeurs

C’est une émotion qui vous fait fumer et elle peut remonter à la petite enfance. Demandez-vous pourquoi vous fumez, quelle en est l’origine. Je me suis aperçu que cela correspond souvent à un manque émotionnel qui symbolise le sein de la mère (le fait de remettre quelque chose à la bouche). Vous êtes donc peut-être en manque d’ocytocine, hormone produite par le cœur, appelée aussi hormone de l’amour. Elle est délivrée au bébé lors de l’allaitement par la mère.

Il se peut que l’origine de vos premières cigarettes soit liée à un déséquilibre émotionnel de non-amour de soi. Remémorez-vous le moment où vous avez commencé de fumer et voyez ce qu’il s’est passé à ce moment-là dans votre vie ! D’autres causes ont pu s’ajouter depuis, un stress émotionnel ou un événement marquant de la vie.

La fumée du tabac crée un « écran de fumée » sur nos pensées et notre vision du monde. Nous ne voulons pas voir la réalité et nous plaçons de la fumée sur cette non-acceptation du monde tel qu’il est.

Exercice pour déceler les causes d’une consommation de tabac :

  • installez-vous confortablement et veillez à ne pas être dérangé ;
  • buvez 50cl d’eau ;
  • écrivez sur votre carnet tout ce que vous vient à l’esprit par rapport au tabac, humblement et sans réfléchir ;
  • méditez, laissez passer les pensées et acceptez les causes ;
  • sans rien attendre, ressentez ce qu’il se passe dans votre corps ;
  • poursuivez l’exercice tant qu’il y a des résistances.

Les non-fumeurs par rapport au tabac guérisseur

Si vous n’avez jamais fumé, alors ne commencez pas ! Cet article n’est pas fait pour vous inciter à fumer, mais bien d’aider le plus grand nombre à être en paix avec cette addiction. J’invite les lecteurs à réfléchir sur le jugement que nous pouvons avoir sur une grosse partie de la population. Mais qui sommes-nous pour juger nos semblables ? Ne serait-il pas préférable de regarder chez soi avant d’aller voir ce qu’il se passe chez le voisin ? Pour moi toute addiction à la même origine : la fuite de la réalité.

Les fumeurs qui s’assument

Si vous fumez avec modération, que vous aimez ça et que le tabac guérisseur vous nourrit sur tous les plans, je ne vois aucune raison d’arrêter. C’est uniquement le mental qui rend le tabac nocif et la non-acceptation de qui nous sommes. Dans les milieux spirituels, on nous dit souvent que « tout est Amour ». Le tabac est aussi Amour, c’est de l’énergie. Mais qu’en faisons-nous ? L’intention par rapport au tabac, le choix de nos pensées et le regard des autres nous mettent dans le doute de ce qui est bon ou mauvais pour nous. Cela impacte grandement les effets du tabac sur la santé et la possible cause de cancer. Placez votre conscience sur vos poumons et envoyez des pensées positives à cet endroit-là. Méditez chaque jour et si vous devez arrêter de fumer pour une raison de santé, votre corps vous le dira (essoufflement, toux, du mal à faire de l’exercice, etc.)

Changer le goût du tabac guérisseur, un remède naturel à tester

En attendant la possibilité d’arrêter de fumer, vous pouvez faire l’expérience de changer le goût du tabac afin de ne garder que les « clopes plaisir » et d’éliminer les « clopes stress » (qui elles sont nocives).

Dans un premier temps, trouvez une blague à tabac ou un étui à cigarettes pour ne plus voir les inscriptions et images culpabilisantes sur les paquets. Puis :

  • installez-vous confortablement et si possible au soleil. Prenez du temps pour vous ;
  • prenez votre tabac ou votre étui ;
  • méditez (une vingtaine de minutes) en vous répétant ces phrases : “je coupe mon mental par rapport au tabac, cela prend effet immédiatement. Je suis libre dans ma vie en toutes circonstances à partir de cet instant.” ;
  • répétez le code ADN «ITOLSA» (sécrétion de l’ocytocine) une quinzaine de fois ;
  • continuez avec ces affirmations : “je me connecte à l’esprit sacré du tabac amérindien guérisseur. À partir de maintenant, j’ordonne à mon mental de m’orienter vers des envies de tabac joyeuses et nourrissantes pour mon être. J’arrête de culpabiliser quand je fume et j’assume pleinement mon choix.” ;
  • ressentez ce qu’il se passe dans votre corps ; 
  • maintenant, en conscience, fumez comme si c’était la meilleure cigarette de votre vie.

Est-ce que le goût a changé ? Avez-vous autant de plaisir qu’avant ou la cigarette a vraiment mauvais goût ? S’il est meilleur, à partir de maintenant, posez-vous la question quand vous fumez “est-ce que j’en ai vraiment envie ?” Et assumez ce choix. Si le goût a changé en moins bon, il est peut-être temps d’arrêter de fumer. Ne vous alarmez pas voici quelques techniques simples à mettre en pratique et sans forcer.

Techniques d’arrêt du tabac

Il existe plusieurs techniques pour arrêter de fumer, elles sont toutes très utiles, mais il faut trouver la vôtre, car pour vous il n’y en a qu’une. En attendant, testez-en plusieurs. Vous pouvez :

  • régler la cause ou les causes de votre addiction ;
  • méditer et apprendre à bien respirer (il existe des applications mobiles prévues à cet effet) ;
  • faire des balades en forêt ;
  • vous supplémenter en vitamine C ;
  • consommer des plantes astringentes pour vous dégoûter du tabac. Elles assèchent la bouche et donnent moins envie de fumer (à consommer sans modération) ;
  • remplacer le café par un jus de citron et de l’eau chaude le matin à jeun ;
  • manger une pomme (qui contient de la nicotine) ou boire un jus de grenade dès que vous avez envie de fumer. Ajouter des fruits dans votre alimentation de manière générale (kiwi, raisin, kaki selon la saison) ;
  • boire une tisane anti-tabac le soir avec un mélange d’ortie (reminéralisante) et de prêles (nicotine). Vous pouvez y ajouter une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée ;
  • ne plus fumer ni chez vous ni dans votre voiture (uniquement dehors) et arrêter un temps l’alcool.

Tout ce processus viendra de vous, personne ne le fera à votre place. Gardez à l’esprit que c’est votre addiction qui est nocive (et la culpabilité de fumer). Si vous vous dites que le tabac est nocif, votre cerveau l’enregistre et il le devient. En attendant de prendre la décision d’arrêter de fumer, l’objectif étant d’arrêter bien sûr, ne brûlez pas les étapes, allez-y tranquillement jusqu’à l’abandon du tabac. Si vous forcez, vous aurez des sautes d’humeurs, des prises de poids, des moments de déprime (voir dépression), etc. Alors que si vous écoutez votre corps, la vie vous fera arrêter tranquillement et sans souffrances.

Homéopathie et phytothérapie pour l’arrêt du tabac

D’autres solutions de traitement naturel existent pour l’arrêt du tabac en homéopathie et en phytothérapie. Vous pouvez par exemple prendre 3 granules de TABACUM 5CH 3 fois par jour. Si vous aimez les tisanes et les remèdes de grand-mère pour arrêter de fumer, essayez ces plantes qui vous aideront à accompagner votre quête de liberté :

  • le suc de millepertuis à boire en complément pour les états dépressifs ;
  • la verveine en infusion qui apporte la détente ;
  • les plantes médicinales en remplacement du tabac guérisseur (à usage thérapeutique pour vous libérer bien sûr) : sauge, feuille de fraise et fraise des bois, cassis, framboisier, noisetier, menthe, menthe poivrée, ronce, plantain, cerisier, chanvre, châtaignier, chêne, cognassier, consoude, eucalyptus, frêne, fougère, hêtre, houblon, lavande, lierre terrestre, mûrier, noyer, origan, ortie, pêcher, romarin, thé, tilleul, trèfle, vigne vierge.

Le but est de trouver des solutions sur le long terme pour être : paix, joie, amour et sérénité par rapport au tabac et tous ses aspects.

Ce qu’il faut retenir :

  • l’utilisation originelle du tabac est guérisseuse, l’homme occidental en a fait une addiction ;
  • nous devons nous responsabiliser et assumer nos choix ;
  • il est préférable d’être en paix avec nos années de fumeur ;
  • tenons les fumeurs éloignés de chez nous si nous ne sommes pas fumeurs ;
  • l’émotion nous fait fumer ;
  • nous pouvons changer notre conscience par rapport au tabac ;
  • il existe des techniques naturelles et plantes thérapeutiques pour ceux qui désirent arrêter de fumer. 

Cet article vous a plu ? J’aimerai avoir vos retours et votre opinion sur le tabac, laissez un commentaire et je répondrais à vos questions. Partagez l’article à quelqu’un qui en aurait besoin.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.