Maladie de Lyme : symptômes, causes et remèdes naturels

Maux de tête, fièvre, grande fatigue, douleurs articulaires… Vous souffrez depuis quelque temps, mais vous n’arrivez pas à expliquer les causes de votre état ? Et s’il s’agissait de la maladie de Lyme ? Décrite pour la première fois en 1975, elle a été nommée à la suite de nombreux cas d’inflammation des articulations qui ont été constatés chez des habitants de la ville de Lyme aux États-Unis. Souvent difficile à diagnostiquer, au vu des premiers symptômes qui s’apparentent à la grippe ou encore à la dépression, cette maladie infectieuse non contagieuse est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi transmise par des tiques. Dans cet article, nous allons faire une analyse complète de la maladie de Lyme et voir comment réussir à entamer un processus d’autoguérison selon des méthodes naturelles de santé. C’est une invitation à ouvrir le champ des possibles quant aux solutions qui s’offrent à vous.

Origine et causes possibles de la maladie de Lyme

D’un point de vue médical et physique, la maladie de Lyme vient d’une morsure de tique ou d’aoûtat. La bactérie Borrelia (en forme de spirale) s’installe un peu partout et peut toucher aussi bien le foie, le système nerveux ou les articulations. En 2018, en France, on a recensé pas moins de 104 cas par 100 000 habitants. Si la morsure est assez récente, on prescrit généralement un traitement antibiotique, mais on lit également ci-et-là qu’il n’est pas possible de guérir de cette pathologie. Or, je suis la preuve vivante (Tim) qu’elle peut se soigner naturellement et c’est pour cela que j’écris cet article. Lorsqu’on contracte la maladie de Lyme, les antibiotiques traitent les symptômes, alors que les causes du développement de cette affection sont tout aussi importantes.

Maladie de lyme tique

Le bien-être intérieur au-delà de la cause physique

Si vous êtes heureux avec cette infection bactérienne, ne changez rien c’est parfait. Si ça n’est pas le cas, commencez par faire une introspection quant au “pourquoi” de votre souffrance. Avez-vous accepté votre passé et vos souvenirs ? Êtes-vous “paix, joie, amour et sérénité” dans tous les aspects de votre vie ? Je vous encourage à pratiquer un temps de méditation pour réfléchir à tout cela. Méditer permet en effet de favoriser le calme mental et de faire circuler l’énergie de toutes ces émotions bloquées. C’est une invitation à mettre en lumière les discordes qui vous pourrissent l’existence. 

Notre regard doit s’étendre au-delà de la cause physique qu’est la morsure de tiques ou d’aoûtats. La vie est simple, c’est nous qui sommes compliqués. Je ne dis pas que c’est facile, mais lorsque l’on a une réelle volonté de guérir et de ne plus se plaindre, il existe des solutions pour améliorer les symptômes de la maladie de Lyme. 

La cause psychosomatique et émotionnelle

Le plus gros facteur psychosomatique de cette maladie est le lâcher-prise. La tique nous mord et s’accroche coûte que coûte. Voyons-le comme un encouragement à parachuter quelque chose qui n’a plus lieu d’être et à laisser faire ce qui est. On retient trop de choses en nous et la vie nous le fait savoir ainsi. Libérez vos pensées, vos croyances limitantes et vos conditionnements inconscients.

La tique pourrait bien symboliser un vampire énergétique dans votre entourage qui vous pompe de l’énergie ? Êtes-vous, dans votre vie, une éponge émotionnelle ? Est-ce que les personnes viennent se plaindre à vous, se déchargent et repartent mieux ? Est-ce qu’après cette visite, vous vous sentez épuisé ? En manque d’énergie ? Est-ce que toutes vos relations sont saines et vous apportent de la joie ? Vous trouverez les réponses à ces questions en méditant. 

Maladie de lyme fatigue

L’entourage et l’environnement

Pourquoi je vous dis tout cela ? Faire le tri et/ou une pause avec certaines personnes peut vous apporter un bien être par rapport à la fatigue. L’idée n’est pas simplement de répéter “je suis fatigué parce que j’ai la maladie de Lyme” mais d’aller creuser au plus profond de nous pour découvrir les origines de ce symptôme qui persiste. Vous êtes-vous demandé si ce n’étaient pas vos pensées qui vous épuisent ?

Si je poussais mon raisonnement à l’extrême, je dirais que ces symptômes sont comme une bénédiction qui nous permet de mettre en lumière nos zones d’ombres et laisser passer ce dont nous n’avons plus besoin. Apprenons à lâcher prise et laisser faire la vie. N’agissons que sur l’essentiel et sur ce qui nous rend heureux. Il en va de même pour le lieu de vie. Veillez à le garder propre et faites le tri dans vos affaires.

Alimentation et maladie de Lyme

Les Borrélies sont un agglomérat de microzymas qui ne demandent qu’à se déconstruire pour réparer les lésions. Une fois que le message électromagnétique (psychosomatique) du cerveau vers le corps est neutralisé, la bactérie se divise et redevient nanobactérie pour construire du neuf. Ne luttez pas, faites-vous confiance, il est possible d’en venir à bout. Pour aider les microzymas, vous pouvez entamer une alimentation spécialement conçue pour votre bien être et l’amélioration du symptôme. 

Commencez par vous hydrater suffisamment. Boire 3 litres d’eau par jour permet de faire circuler les toxines et les énergies bloquées. Il est possible d’orienter votre régime alimentaire vers le paléo en privilégiant à 50 % les fruits et légumes crus et frais. Cela n’est plus à démontrer : manger vivant nous rend vivant. La monodiète de fruits est également envisageable. Manger un oignon cru par jour est aussi très efficace. En revanche, il est préférable de supprimer la caséine, le gluten et l’alcool de votre alimentation.

Maladie de lyme alimentation

Vous mangez de la viande ? Orientez-vous vers des viandes séchées en qualité vérifiée (viande de grison, saucisson artisanal, magret de canard séché) sans en abuser. Ces dernières sont lacto fermentées et vont vous fournir un apport en probiotiques intéressant si vous êtes sous antibiotiques. Vous retrouvez le même effet avec le kéfir de fruit à préparer à la maison (voir la recette). 

Méthodes naturelles de santé contre la maladie de Lyme

Vous avez remarqué la présence d’une plaque rouge sur une partie de votre corps ? Cet érythème migrant doit vous alarmer sur l’éventualité d’une piqûre de tique. Ne restez pas avec vos doutes et rapprochez-vous de professionnels de la santé. Vous pouvez demander à faire une prise de sang ou vous renseignez auprès d’un thérapeute qui pratique la bio résonance. Cet outil permet de détecter les traces de Borrelia et c’est grâce à cette technique que j’ai découvert que j’avais Lyme. Si les tests s’avèrent positifs, vous pourrez ensuite vous tourner vers des méthodes naturelles de santé pour combattre la maladie.

L’huile végétale

Utilisées en cataplasme ou en bain de bouche, certaines huiles végétales sont capables d’absorber les toxines de manière spectaculaire. Vous pouvez par exemple placer un cataplasme d’huile de ricin sur le foie avec une bouillotte pendant 45 minutes. Le Gandush vous aidera à assainir la bouche et désintoxifier le corps dans son ensemble. La préparation se fait à base d’huile de coco, d’huile d’olive ou encore avec de l’huile de pépin de raisin et il est recommandé de gargariser dans la bouche pendant 10 à 20 minutes avant de recracher. Pour plus d’informations sur le gandush, je vous invite à regarder notre vidéo dédiée en cliquant ici.

Le jeûne thérapeutique

Le jeûne thérapeutique à raison de 3 jours par mois est idéal pour reprendre des forces et renouveler entièrement le système immunitaire. Si vous n’avez pas l’habitude de jeûner, je vous conseille de commencer par arrêter le petit déjeuner qui n’aide pas du tout les microzymas à œuvrer. Puis, vous pouvez manger liquide (jus de légumes et fruits) le midi et mangez normalement le soir. Essayez tant que possible de pratiquer un jour de jeûne par semaine et quand vous le sentez tester le jeûne de 3 jours. Pendant ces temps de jeûne, et même au quotidien, n’hésitez pas à vous supplémenter en vitamine C

Les lavements

On oublie les lavements chimiques et on se tourne vers des méthodes naturelles comme le lavement au café. Son action est incroyable sur la santé. Il permet non seulement de soulager des douleurs physiques mais va agir également sur le mental. Ça peut paraître bizarre, mais c’est en réalité tout à fait logique quand on sait que les intestins sont qualifiés de “deuxième cerveau”. Le lavement au café en profite pour épurer le foie au passage. 

Méditation et réglage émotionnel

J’en parlais en début d’article, la méditation est bénéfique pour travailler sur les symptômes de la maladie de Lyme. Prenez un instant pour vous chaque jour (20 minutes environ) et veillez à ne pas être dérangé. Installez-vous confortablement, visualisez votre symptôme. Acceptez-le. Accueillez-le. Ayez confiance en lui et remerciez-le, lâchez tout ce dont vous n’avez plus besoin. Aimez-vous, soyez libre et heureux.

Nous arrivons à la fin de cet article. Je vous remercie d’avoir lu cet article jusqu’au bout et j’espère vous avoir sensibilisé sur le potentiel d’auto guérison que vous avez en vous. À tout problème il y a une solution. La porte de sortie n’est jamais très loin, encore faut-il que l’on accepte de la pousser. N’hésitez pas à partager cet article à quelqu’un qui en aurait besoin.

 

Sources :

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_de_lyme_p

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-transmission-vectorielle/borreliose-de-lyme/donnees

Pourquoi est-on malade ? Origines et causes probables

Vous êtes tout le temps souffrant et fatigué ? Vous vous demandez pourquoi vous tombez malade à répétition ? C’est vrai ça, pourquoi est-on malade ? Avoir une douleur, un symptôme ou une maladie n’est pas physiologique, cet état n’est pas normal, à part si vous aimez ça ! C’est certainement parce que votre corps essaie de vous dire quelque chose. Mais quoi ? Nous allons voir dans cet article quelles peuvent être les éventuelles causes des désordres du corps humain. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, focus sur une théorie qui remet en question toutes nos croyances par rapport à la maladie et à ce qui nous arrive dans notre vie.

Le principe des microzymas par Antoine Béchamp

La théorie des microzymas, ou nanobactéries, initiée par Antoine Béchamp, démontre par la preuve scientifique que nous ne contractons pas les maladies, mais que nous les développons. Je m’explique. Les microzymas sont des micro-organismes qui construisent et déconstruisent tout ce qui compose le corps (organes, muscles, sang, bactéries, cellules, etc.). 

pourquoi est on malade microzymas et globules rouges

source image : https://www.alterinfo.net/Microzymas-et-bions-orgone-et-prana_a69237.html

Ils obéissent à un message électromagnétique qui part du cerveau en direction du corps et construisent les maladies pour protéger le corps d’un dérèglement émotionnel. Lorsque que le message électromagnétique est réglé, les microzymas déconstruisent le vieux et construisent du neuf. Pour vivre et travailler correctement, les microzymas ont besoin d’eau et de vitamine C

Nous fabriquons notre propre maladie donc nous sommes responsables et pouvons changer les choses. Le simple fait de s’ouvrir à cette possibilité change toute la donne. Regardons maintenant de plus près quelles pourraient être les causes de ce message psychosomatique.

Source : Alain Scohy Microzymas

La cause physique d’un mal-être

La plupart des maladies occidentales sont des maladies dites de civilisation, donc dues à un excès dans l’alimentation. Nos ancêtres ont vécu des disettes et des famines. Or aujourd’hui, nous avons une abondance de nourriture dénaturée avec de grosses carences en vitamines et minéraux. Le corps humain s’adapte à l’évolution depuis des millions d’années. Seulement notre organisme a tout simplement du mal à suivre l’évolution “éclair” de nos habitudes de consommation des dernières décennies. 

Les 3 excès alimentaires qui ressortent principalement sont : la caséine, le gluten et le sucre blanc (dont l’alcool). Prendre l’habitude de réduire cet apport permet au corps de retrouver un système digestif et cellulaire apaisé.

Ok, mais comment se fait-il que des personnes qui mangent sainement et ont une hygiène de vie “parfaite” tombent tout de même malades ? Avoir une alimentation saine et plaisir permet d’être en bonne santé, mais ça ne fait pas tout le travail. Le choix des aliments est très important. Par exemple, manger abondamment des fruits et légumes crus et veiller à pratiquer des petits jeûnes de temps en temps (1 jour semaine, 3 jours par mois, 10 jours par an) sont deux habitudes que l’on peut prendre pour optimiser une santé de fer. 

Vous pouvez également vous inspirer de la règle de 3 V du docteur Christian Tal Schaller. Cette formule mnémotechnique qui signifie “Varié, Vivant, Végétal” prône une alimentation crue et principalement végétale afin de retrouver l’équilibre diététique au quotidien. 

pourquoi est on malade fruits

photo : Frédéric

Outre l’alimentation, la maladie peut survenir à la suite d’une intoxication (pollution de l’air de l’eau, aux métaux lourds, etc.) ou d’un problème mécanique (accident, chocs physiques).

La cause émotionnelle d’une maladie

Autre piste à prendre en considération dans le développement d’une maladie : l’émotionnel. Nous sommes venus sur terre pour suivre une ligne directrice. Mais dès que nous nous écartons de cette ligne, par l’ego, le mental, les croyances limitantes ou encore le conditionnement, les symptômes se forment. 

Revenez quelques années en arrière. Lorsque nous sommes enfants, et jusqu’à l’âge de raison (entre 7 et 13 ans), nous exprimons pleinement nos émotions. Un petit court, crie, pleure puis rigole tout de suite après. Il ne se pose pas de question et laisse ses émotions s’exprimer. En d’autres termes, il est pleinement vivant. En grandissant, notre entourage, la société ou même la religion, eux-mêmes conditionnés nous demandent de ne pas exprimer ces émotions et nous apprenons à les garder en nous. 

Ce sont tous ces sentiments non exprimés qui créent les symptômes. Tout a une raison d’arriver. Nous avons le choix de le prendre comme une expérience dans notre chemin de vie et d’avancer ou de nous bloquer et de devenir victimes de notre vie. Une personne qui retient constamment ses émotions accentue le symptôme. Cela peut favoriser l’apparition de la maladie des années après. Encore une fois ici, la méditation est essentielle dans le processus de guérison. 

La cause mentale d’une souffrance

Le petit vélo qui pédale sans arrêt dans la tête, ça vous parle ? Certains symptômes peuvent provenir de notre mental et de nos pensées. Nous réfléchissons trop et nous n’agissons pas assez sur les solutions qui pourraient nous guérir. Mais comment s’y prendre pour trouver le bouton “veille” ? 

La première chose à faire est de décharger votre esprit. Prenez un carnet et notez noir sur blanc tout ce qui vous pèse au quotidien. Laissez-vous aller sans réfléchir, personne n’est là pour vous juger. Dans un deuxième temps, reprenez vos écrits et triez-les. Toute cette place occupée par ces pensées vous empêche de trouver la paix en vous. Habituez-vous également à méditer 20 minutes par jour pour apprendre à laisser passer les pensées. Qu’est-ce que 20 minutes dans une journée ? Obligez-vous à prendre du temps pour vous et profitez de la vie. 

Saint Thomas disait “je crois que ce que je vois”. J’aurais tendance à penser que nous voyons que ce que nous croyons. Si vous considérez la maladie, vous l’entretenez. Si vous croyez en la guérison, il vous est possible de guérir.

La cause spirituelle d’une maladie

Pourquoi êtes-vous venu sur terre ? Pour être heureux ou pour souffrir ? Si vous êtes heureux et que votre vie vous convient, ne changez rien. Si vous souffrez et que cet état vous convient, ne changez rien. En revanche, si votre situation actuelle vous pèse, vous avez le pouvoir de changer le cours des choses. Vous aimez-vous à 100% ? Si la réponse est non, pourquoi vous ne vous aimez-vous pas à fond ? L’origine de nos problèmes peut être due à un non-amour de soi. 

photo : citabrain

Une fois que vous avez trouvé le message psychosomatique (en méditant par exemple), vos microzymas vont déconstruire votre maladie et reconstruire du neuf à l’endroit où il faut. Pour les aider, vous pouvez pratiquer la visualisation positive sur la ou les causes de votre problème. Placez votre conscience sur votre problème et apprenez à vous aimer comme ça. L’alimentation peut également vous aider à changer le cours des choses. Buvez beaucoup d’eau, mangez des fruits et supplémentez-vous en vitamine C abondamment.

Ce qu’il faut retenir : 

  • le développement ou la guérison d’une maladie peuvent être liés à différentes causes : physiques, émotionnelle, mentale et spirituelle ;
  • nous avons le pouvoir de faire évoluer les choses et diminuer les symptômes ;
  • l’introspection, la méditation et l’alimentation sont des pistes naturelles à envisager sur le chemin de la guérison. 

Nous vous remercions d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Vous l’avez apprécié ? N’hésitez pas à le partager autour de vous. 

Notes à prendre en compte :

Nous ne sommes ni médecins, ni pharmaciens et nous n’en avons pas la prétention. Nous ne vous faisons aucune « promesses » d’amélioration ou de guérison, nous vous invitons juste à vous informer sur des techniques naturelles de santé et à faire une introspection quant à la cause éventuelle de votre problème. Si vous êtes malade, consultez votre médecin traitant ou un spécialiste afin de diagnostiquer correctement votre symptôme et qu’il vous prescrive le traitement qui vous correspond, ne jouez pas avec votre santé !

Une approche préventive globale incluant des changements dans le mode de vie, l’alimentation, le travail émotionnel, la compréhension mentale par le biais de la méditation et des relations sociales et affectives saines permet éventuellement d’améliorer la qualité de vie par rapport aux symptômes.