Herbe Thérapeutique : bienfaits, utilisation, précautions

cannabis

Le cannabis a pendant longtemps été diabolisé, associé à la drogue, aux joints et aux substances illicites. Or, ces dernières années, de nombreuses études scientifiques s’accordent à prouver que l’un de ses composants chimiques, le cannabidiol, ou CBD, présente des vertus pour la santé. Les États-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre ou encore le Canada l’ont d’ailleurs déjà adopté en qualité de plante médicinale pour soulager les symptômes de certaines maladies. Quels sont les bienfaits de l’herbe thérapeutique ? Pour quelles utilisations ? Et quelles précautions prendre vis-à-vis du cannabis thérapeutique ? Je vous réponds dans cet article.

Cannabis thérapeutique… C’est possible ?

L’être humain utilise le cannabis depuis le néolithique, pour ses propriétés d’herbe médicinale à fumer et psychotropes. Il renferme plusieurs composants chimiques dont le tétrahydrocannabinol (THC), qui a effectivement des effets psychoactifs sur nous, et le cannabidiol (CBD), qui en est dépourvu. C’est ce de dernier qui présente des vertus thérapeutiques. Le cannabis sans THC est légal à partir du moment où il ne contient pas de tétrahydrocannabinol. Après avoir été devancée par de nombreux pays dans la légalisation du cannabis thérapeutique, la France donne une expérimentation depuis le 25 octobre 2019.

Quels sont les bienfaits de l’herbe thérapeutique ?

Le CBD agit sur le système endocannabinoïde de l’homme qui fait partie du système nerveux. Ce dernier possède des récepteurs à la surface des cellules auxquelles le CBD peut s’accrocher ou interagir. Ces récepteurs régulent de nombreux processus biologiques dans le corps. Le CBD agit principalement sur le récepteur CB2, qui est connu notamment pour sa connexion au système immunitaire et aux centres de gestion de la douleur du corps.

Cannabis et cancer

En pratique, l’herbe thérapeutique est utilisée pour soulager les maux liés à la chimiothérapie dans le cadre d’un traitement contre le cancer. Malheureusement, ça n’est pas un produit miracle, le cannabis agit plutôt comme un accompagnateur. L’institut national du cancer américain (NCI) affirme en effet que le cannabis en traitement est envisagé pour « soulager les douleurs, les nausées, l’anxiété et la perte d’appétit causées par le cancer ou par les traitements de la maladie ». Mais en aucun cas pour guérir un cancer par le cannabis.

Autres bienfaits du cannabis

On l’utilise également pour aider à gérer les symptômes de la sclérose en plaques tels que les tremblements et la baisse de mobilité ou encore pour stimuler l’appétit chez les personnes souffrant d’anorexie associée au SIDA. 

Le CBD a des propriétés relaxantes et anti-inflammatoire (qui se répandent de bouche à oreille) bien que ses effets ne soient pas prouvés scientifiquement. Les lotions à base de CBD profitent quant à elles aux peaux sèches et fragiles, relaxent les jambes lourdes grâce à un massage.

En outre, des chercheurs du Salk Institute ont réussi à observer, in vitro, que le THC agissait favorablement contre les plaques amyloïdes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer (qui fait partie des maladies neurodégénératives).

L’expérience m’a montré que le cannabis agit en anti-douleur sur les problèmes de dos et est un bon outil pour la dépression ainsi que l’anxiété. Mais il doit rester un outil (comme un médicament). Il ne doit pas être une béquille permanente qui abaisse l’énergie du fumeur.

herbe thérapeutique

L’utilisation du cannabis thérapeutique (CBD)

Le cannabis thérapeutique ne peut légalement être consommé en dehors d’une prescription médicale. On le trouve sous forme de pommade pour une douleur, ou sur forme d’huile (quelques gouttes sous la langue ou directement dans l’assiette. Le Canada et les États-Unis la commercialisent dans le cadre d’un suivi thérapeutique également sous forme de capsule ou encore de vaporisateur. 

L’utilisation du cannabis médicinal en herbe comme aux Pays-Bas est plus délicate, car encore associée à un usage récréatif. Pour autant, les effets bénéfiques de cette plante se font ressentir plus rapidement en la fumant, mais il est plus difficile d’en contrôler la teneur en THC. 

Bon à savoir : même si vous faites pousser cette herbe thérapeutique chez vous (et c’est bien sûr illégal) les graines que vous aurez achetées sont forcément OGM pour un effet de plus en plus fort. Rien à voir avec le cannabis naturel des années précédentes à 1970. Maintenant, ce sont des graines modifiées qui sont toutes OGM.

Précautions à prendre avec le cannabis thérapeutique 

Les effets indésirables du cannabis

Une dose trop forte de CBD peut amener à un étourdissement, des nausées, des vertiges et une baisse de tension. Dans des cas plus rares, on peut également noter un risque de confusion mentale, de désorientation, d’anxiété voire de troubles des voies respiratoires ou des performances psychomotrices lorsque l’herbe thérapeutique est prise en joint.  

Herbe thérapeutique et énergies vibratoires

Inhalé, le cannabis active le 8ème chakra et ouvre les plans de conscience supérieurs. C’est une plante chamanique qui ne doit pas être consommée par ignorance de ses pouvoirs. Quand cette drogue thérapeutique est consommée avec d’autres personnes, le fumeur peut voir (et ressentir) les énergies des autres (les émotions refoulées, les pensées négatives) et s’il est une éponge émotionnelle, il s’en imprègne. Il vaut mieux faire l’expérience de ce « médicament en herbe »  seul et dans la nature pour avoir en ressentir les potentiels bienfaits.

L’ouverture des plans de conscience se produit pour les personnes qui sont en quête de vérité. Réalisons que nous sommes la vérité, car chercher la vérité en dehors de nous-mêmes amène de la souffrance.

Quid de la résine de cannabis ?

Contrairement au cannabis (appelé « Weed »), la résine de cannabis (le « Shit ») va ouvrir les chakras inférieurs et ouvrir une porte au bas astral. Ce sont les énergies fortes (dites négatives) qui vont entrer en jeu. La personne a besoin de plus d’énergie pour cacher quelque chose ; inconsciemment en fumant de la résine c’est ce qu’elle fait (blessure émotionnelle refoulée, non acceptée) ; il y a création d’un écran de fumée pour ne pas voir cette zone de non-amour de soi. Nous ignorons les composants de cette recette et il peut se retrouver des substances nocives juste pour faire du poids (coupé).

Accro au cannabis ? Comment sortir de l’addiction ?

La molécule THC reste dans le corps (et notamment dans les graisses brunes du cerveau) pendant plus de 6 mois. Quand on arrête de consommer ces substances, il peut se produire un relargage. Les graisses libèrent les molécules de THC pour l’évacuation de l’organisme. Et il est possible de ressentir un effet, une nostalgie ou une déprime.

Quelques techniques naturelles :

  • régler et mettre en lumière la cause émotionnelle qui vous fait fumer ;
  • adopter un régime crudivore fruits légumes et jus de légumes ;
  • boire un jus de citron, eau chaude le matin en remplacement du café ;
  • consommer des plantes astringentes à infuser en tisanes la journée (gentiane, centaurée, artichaut) ;
  • ne plus voir les relations avec lesquelles vous fumez ;
  • pratiquer la méditation 1 heure par jour ;
  • trouver une activité compensatrice qui vous amène le même effet (à l’instant présent) ;

Le cannabis est l’instant présent. Nous avons déjà ce principe en nous. Fumer du cannabis connecte à « ici et maintenant ». Nous ne pensons plus ni au passé ni à l’avenir. C’est un pansement mis sur une non-acceptation du passé et/ou à une peur du futur.

Adolescents et Cannabis : Que faire ?

En tant que parents : la première chose à faire est d’accepter la situation, car vous n’avez aucun contrôle dessus (l’interdit renforce l’excitation).

Parlez à votre enfant sans jugement et sans essayer de l’aider, c’est la meilleure solution. Votre enfant s’ennuie sûrement dans sa vie. Il n’est pas épanoui à fond et il trouve une échappatoire pour s’éclater un peu plus.

Commencez par discuter avec lui pour trouver une activité qu’il aimerait pratiquer. Et essayez de régler l’alimentation avec moins de viande, de gluten, de caséine et de sucre blanc. Vous ne pouvez pas gérer ses relations : c’est son problème.

Envoyez-lui tout votre amour et acceptez-le tel qu’il est. Ayez confiance en lui et remerciez-le d’être en vie. Chacun doit faire son expérience.

Vous connaissez maintenant les bienfaits de l’herbe thérapeutique, ou CBD, et dans quelle mesure elle peut soulager certains maux physiques. Pour ma part, il me paraît évident que prendre une substance pour se soigner, au même titre qu’un médicament, reste un outil. Un pansement sur une blessure émotionnelle non réglée. Tant que nous essayons de déléguer notre santé essentiellement à des produits, nous ne serons pas libre. Reprendre la responsabilité de notre vie pour voir les causes de nos troubles physiques, émotionnels et mentaux est pour moi la seule solution durable pour une santé optimale. Je vous invite d’ailleurs à regarder cette vidéo sur comment guérir en 7 étapes :

Cet article vous a plu ? Retrouvez nos conseils de santé naturelle chaque semaine sur le blog et sur notre chaîne Youtube. Et d’ici là, portez-vous bien 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.